|
Ecologie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Bollini Liliana   
Mardi, 03 Avril 2012 15:53

Un geste pour la planèteUn geste pour la planète : Peut-on ne pas être écolo ?, de Samuel Pelras, Flammarion Antidote, 2012, cote 574.28

"Sur le premier plan, l'être humain en tant que tel n'est pas ce prédateur que le discours moralisateur des écocitoyens nous décrit." (page 48)

Voilà une entrée en matière déroutante...
Ce livre (auto) critique nous propose une réflexion sur la voie de l'écologie actuelle. L'auteur se positionne en fervent contestataire de la satisfaction qu'apportent ces petites gestes écologiques du quotidien largement vantés par la politique actuelle du "greenwashing". Selon lui, cette "secte de l'écocitoyenneté" amène à une décharge totale des problématiques réelles. Le consomm'acteur se place alors dans une posture individualiste, voire même d'hétéronomie importante. Il préconiserait plutôt une forme d'écologie humaniste autogérée et délivrée du capitalisme vert. Une façon pour lui de reconduire les principes de la collectivité et du vivre ensemble où la polyvalence impliquerait que chacun effectue les tâches nécessaires au maintien de la collectivité.
En quelques mots : soyons autogestionnaires de nos volontés et cultivons notre jardin pour nous rendre réellement compte de nos besoins et de notre rapport à la satisfaction.
D'accord ou pas d'accord, ce livre bouscule et appelle à entretenir cette "insurrection des consciences" que Pierre Rabhi prône avec ferveur.

Voici le blog où Samuel Pelras signe des articles Mediapart (vous pouvez y écouter deux émissions de radio traitant en partie de son livre, et y lire ses chroniques).

Mise à jour le Mercredi, 05 Septembre 2012 10:37